Accueil La presse Sedan Renaissance Sedan Renaissance : le retour du « poil à gratter » !





L'Ardennais du 19 février 2008


notre
sélection

 

.: Sedan Renaissance : le retour du « poil à gratter » !




L'Ardennais du 19 février 2008


Sedan Renaissance : le retour du « poil à gratter » !

C'est une petite révolution pour Sedan Renaissance. L'ampleur prise par la biennale de la photo « Urbi et Orbi » a décidé ses membres à créer une association spécifique dont le seul objectif sera d'organiser le festival.


La décision a été entérinée par une « écrasante majorité » à la suite d'un vote à main levée lors de l'assemblée générale qui s'est tenue dernièrement à Bazeilles. En réalité, le débat sur la nécessité de séparer cette activité des missions originelles de Sedan Renaissance liées à la création du Secteur sauvegardé, remonte à déjà six ans. Philippe Mathieu avait en effet lancé l'idée afin que Sedan Renaissance puisse continuer à jouer son rôle « d'emmerdeur » en matière de préservation du patrimoine. 
C'est ce même argument qu'a développé Régis Dumay, président fondateur de Sedan Renaissance : « Une association qui monte un projet culturel travaille forcément avec les élus locaux alors que Sedan Renaissance pas forcément ! L'association est en débat permanent et joue le rôle du poil à gratter. Il est important qu'elle retrouve cette liberté d'action et de parole. » 




« L'âge de raison »

D'autre part, « une association Urbi et Orbi permettrait d'associer les personnes intéressées et de constituer un collège d'entreprises. » Enfin, Sedan Renaissance retrouverait ainsi la disponibilité pour monter d'autres actions. « C'est le bon moment : le festival a 7 ans, l'âge de raison ! » 
Et d'ajouter avec humour, qu'une seconde association doublerait les moments de convivialité et permettrait aussi à Francis Mansu d'assurer la continuité puisque le changement de président est inscrit dans les statuts de Sedan Renaissance. Sur cette base, Francis Mansu a donc proposé à chacun de voter, avec un large accueil positif. 
« Sans Sedan Renaissance, le PSMV (Plan de sauvegarde et de mise en valeur) n'aurait pas l'allure qu'il a aujourd'hui. Sedan Renaissance est plus qu'un poil à gratter, c'est un aiguillon », a approuvé Didier Herbillon, adjoint chargé notamment du patrimoine. 


L'élu a d'ailleurs proposé à l'association de participer à l'élaboration du projet de réhabilitation du faubourg du Ménil, dont l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) a accepté le principe. « Nous avons l'intention de créer un comité de pilotage et vous y serez associés », a-t-il précisé. 
Outre l'avenir du Point de Sedan et le contenu de la nouvelle biennale Urbi et Orbi programmée pour juin-juillet, les adhérents ont d'ailleurs débattu du bilan de la nouvelle Opah (opération programmée d'amélioration de l'habitat) en cours actuellement et qui vise la résorbtion des habitations les plus critiques, voire insalubres.
Judicaël Mathieu, délégué du Cal-Pact, a présenté un bilan détaillé de cette action étendue à tout le Pays sedanais avec un objectif de 715 logements restaurés sur cinq ans.

L'association s'est dotée d'un nouveau conseil d'administration qui élira le successeur de Francis Mansu : Véronique Dumay, Régis Dumay, Jean-Jacques Dromby, Henry Emond, Maxime Gottardi, Patrice Halleux, Rémy-Pierre Hamel, Denis Jacques, Francis Mansu, Claudine Mathieu, Philippe Mathieu, Michel Rousseau, Arlette Vallée. 

L'association Urbi et Orbi sera constituée plus tard, mais le festival sera toujours porté cette année par Sedan Renaissance.



Dominique Berthéas



Le Conseil d'administration de Sedan Renaissance en attendant celui de l'association "Urbi & Orbi"

Print Imprimez cette page / Print this form


.:: Contact :: Copyright © 2004 - 2005 urbi orbi - Sedan Renaissance ::.