Accueil Edition 2001 Expositions rue juiverie





 

.: 8 rue juiverie




La municipalié de Lyon décide en 1977 un programme de logements sociaux qui inclut l’hôtel Bullioud. De 1983 à 1986, Jean-Gabriel Mortamet, architecte en chef des Monuments Historiques, avec Michel Allemand, la Société d’HLM «la Sauvegarde Immobilière et l’entreprise Clément» réalisent les restaurations de la Galerie de Philibert de l’Orme et 31 logements.

J’habite alors l’hôtel Paterin au 4, rue Juiverie et je viens de terminer deux années de recherches photographiques sur le chantier de la cathédrale Saint-Jean. Concernée individuellement par les réhabilitations qui s’engagent rue Juiverie, je regarde l’hôtel Bullioud comme un théâtre où se jouent à la fois l’histoire de l’architecture, l’histoire de notre société, des histoire individuelles, ma propre histoire. Je décide de me soumettre à la règle du théâtre classique, unité de lieu, de temps, d’action, et de faire mon sujet de ce destin symbolique.

En 1987, je rencontre Jean-Louis Schefer à Lyon et nous décidons de faire ensemble le livre «8 rue Juiverie».

Le théâtre du chantier de réhabilitation de l’hôtel Philibert de l’Orme improvisait pour moi seule, et en toute inconscience une mise en scène somptueuse, chaque jour renouvelée. Première communion… gigantesque lessive… et scènes traumatisantes de la mort. Je vivais ce «grand moment» de l’architecture comme un spectacle-symbole d’un revirement du temps.

Et là… derrière ce décor, 30 appartements vidés de leurs habitants, lieux de vie ou de survie, où s’étaient superposées des traces de décor, où restaient affichées les dernières images… Comme des clefs pour la compréhension d’une sensibilité commune à toute une société, qui dans son mode d’appropriation de l’espace faisait déjà partie du passé.

Je me suis donné une règle de jeu d’archéologue, soucieuse de ne rien déplacer, de témoigner simplement d’un état des lieux.


Jacqueline Salmon


Print Imprimez cette page / Print this form


.:: Contact :: Copyright © 2004 - 2005 urbi orbi - Sedan Renaissance ::.