Accueil Edition 2006 Les commissaires d'exposition Françoise MORIN





 

.: Françoise MORIN

Françoise MORIN
Née en 1958
Vit et travaille à Paris


La ville, son histoire, sa politique et les hommes qui la façonnent ont très tôt éveillé son intérêt. Son parcours en sera donc marqué, au travers des multiples initiatives, activités et réflexions qui l’ont jalonné, pour être aujourd’hui sa principale préoccupation.

Elle « entre » dans la ville dans les années 80 par un journalisme d’investigation et de reportage consacré à son économie, pour Science et Vie Economie. Ensuite, ce sera plus précisément la mise en œuvre dans les années 90, d’un important fonds photographique d’architecture avec l’agence photographique Archipress qui déjà « spécialise une démarche ». (100 000 photos, des regards nouveaux portés par une équipe de photographes choisis formeront un premier « terreau » de fond.)

Elle rejoint définitivement alors dans les années 2000, l’association Ville Ouverte, elle-même crée en 1993 pour former le cadre expérimental de cette pensée naissante. Les confrontations seront multiples : les acteurs de la ville au sens large, leurs réalisations et les regards photographiques se croisent.
Faire dialoguer politique, architecture et artistes afin de mettre en perspective de nouvelles réflexions constituent son premier axe de travail.


Rassembler des énergies
autour d’une certaine éthique, « fabriquer » des projets qui se conjuguent ensuite en expositions, en éditions choisies (Catalogues, porte folios…) et encore en actions pédagogiques « désignées » autour d’historiens, d’architectes, de photographes ou d’éditeurs semble être un deuxième axe indispensable à son action.
Créer des « évènements photographiques » particuliers sur nos vies de ville, à la faveur de projets itinérants.
Favoriser l’émergence de nouveaux regards par le médium photographique ou vidéo, en aidant des projets, favorisant des commandes.


Françoise Morin, on l’aura compris, ne défend en rien une photographie sensationnelle ou nostalgique.
Au contraire, elle croit que la représentation de la ville doit dès lors s’ancrer dans la photographie documentaire. Mais pas n’importe laquelle. Pour Françoise Morin, le documentaire trouve sa vraie définition dans les projets « construits et pensés ».


Associer la force du document photographique à la force d’un discours photographique c’est élaborer une éthique photographique dont nous croyons avoir besoin aujourd’hui. C’est apporter une contribution d’intérêt général au débat actuel sur les évolutions urbaines, et c’est tout le sens que donnera Françoise Morin aux projets qui animeront certains espaces « dédiés » de la Maison de l’Architecture d’Ile de France, qui y voit le moyen d’élargir la perception des questions de ville au bénéfice des professionnels et du public.

Commissariats d’expositions (sélection)
Berlin, Mutations urbaines, musée Carnavalet, Paris,1995, catalogue
Ex-Libris, déménagement à l’œuvre, Galerie Vivienne, Paris, 1996, catalogue
Cours du XIe arrondissement, Mairie du XIe arrondissement, Paris,1998, catalogue
Le jardin dans tous ses états, Espace Archipress, Paris, 2000
Didascalies, Les théâtres de l’est parisien, Centre culturel de la RATP, Paris, 2004, catalogue
Errances Urbaines, Arles, 2005



Denis Antoine
Président de Ville Ouverte




Print Imprimez cette page / Print this form


.:: Contact :: Copyright © 2004 - 2005 urbi orbi - Sedan Renaissance ::.